Objectifs

Le projet « LaureL’Une » est né fin 2015. Alors que j’effectuais mon second degré de REIKI et que mon activité principale me posait question, je me suis demandée comment faire pour rester dans les soins à ma façon ?  J’ai alors entamé ma formation en soins psycho-corporels.

Très vite deux choix se sont présentés à moi : Les soins en cabinet ou à domicile. Faire des soins à domicile semblait simple car cela ne me demandait pas de local adapté. Mais dans le cadre de soins utilisant de l’énergie, et parce que Lyon est une ville qui le permet difficilement, j’ai dû revoir mon projet et m’avancer sur la voie, à la fois plus simple et plus complexe, du cabinet de soins.

Après bien des ajustements j’ai donc pu m’installer.

Faisant les soins dans une pièce dédiée de mon appartement, je me suis cependant heurté à un problème Energétique important, car mes patients laissaient tous une emprunte à mon domicile. De plus j’avais besoin de couper le lien entre travail et vie privée et j’aimais l’idée que ces deux contextes soient séparés et me permettent de sortir de chez moi.

C’est ainsi que je me suis installée, en octobre 2017, sur la presqu’île de Lyon.

Professionnelle rigoureuse et structurée, j’ai défini trois objectifs à mon activité :

Le soin individuel

Il concerne toutes les personnes souhaitant bénéficier d’un soin quel qu’il soit (dans le cadre de mes capacités, voir les soins proposés). Il peut être défini dès le départ ou être proposé suite au bilan qui débute chaque séance.
Le soin se fera alors au cabinet (ou dans de rare cas, si la demande m’est faite, à domicile) et durera entre 30min et 2h.
A noter que dans le cadre de l’individuel j’offre également mes soins dans des contextes plus complexes comme l’accompagnement de fin de vie. Dans ce cas je peux me déplacer au près du patient.

Objectifs

Le soin des groupes

Il concerne les entreprises qui souhaite apporter un bien-être à leurs employés afin de prévenir les risques professionnels ou les risques psycho-sociaux. Je peux également intervenir dans des cadres associatifs (sportifs voulant se relaxer avant une compétition importante, association de personne pouvant être en détresse psychique ou don l’image psycho-corporelle peut-être mise à l’épreuve).
Dans ce cas je me déplace et exerce dans les murs de l’entreprise ou de l’association. L’intervention se fait sur une demie journée minimum (pas de limite haute je peux intervenir plusieurs jours de suite selon le nombre de personne à voir). Je peux aisément intervenir sur des groupes en atelier, ou individuellement en prenant 30 à 45 min par personne.

Le soin en structure

C’est la dernière pierre de l’édifice que je souhaite mettre en place aujourd’hui. Dans le cadre de la prise en charge des personnes âgées (en maison de retraite jusqu’en service de long séjour gériatrique) et des personnes en fin de vie (services de soins palliatifs), je propose aux structures de venir directement au chevet des patients afin de leur prodiguer écoute, détente et bien-être. La demande doit être faite par la direction ou le cadre de service avec qui je définirai un objectif de soins.

Il est évident que dans tous les cas les soins sont délivrés patient après patient (sauf dans le cadre d’ateliers) de façon éclairée et adaptée.

Si vous souhaitez en savoir plus n’hésitez pas à me contacter via le formulaire du site.

Formation

L’un des buts de cette expérience est, bien entendu, de pouvoir partager mon savoir. Dans le cadre de ces soins qui peuvent apporter une réelle plus valu du les soins de patients lourdement atteins ou de patients chroniques, il est important que les soignants puissent ajouter certaines cordes de prise en charge à leur arc afin d’améliorer leurs soins au quotidien.

Aussi, dans ce cadre, je peux être amenée, sur devis uniquement, à proposer des formations de soins psycho-corporels, mais aussi en matière de méditation et de lâcher prise.

Enfin à terme je souhaite pouvoir former d’autres praticiens comme moi.

Objectif final

Mon objectif ultime en tant qu’ancienne infirmière, est de monter une étude comparative sur les différences et les points communs que l’on trouve entre la médecine française actuelle et les médecines douces et alternatives.
En effet ces médecines regroupent des connaissances ancestrales qui ont faire leurs preuves tout au long des siècles. Si elles ont sauvé des vies pas le passé c’est qu’elles étaient efficaces à leur manière (sans parler du folklore qui les accompagnes souvent).

C’est forte de cette étude que je pourrai objectivé la complémentarité de ces soins et rendre enfin la lumière à des pratiques qui aujourd’hui ne sont pas reconnues.

Les commentaires sont clos.